DERNIERE MINUTE Le site "Ecoguinee" souhaite bonne et heureuse année 2017 à tous ses fidèles lecteurs et annonceurs! ||   

Le 12/12/2017

INTERVIEWS

 Précédent

Doudou Traoré: « le Pr Alpha Condé et moi, on a eu beaucoup de choses ensemble dont je ne peux parler…»

2014/6/13

Feu Nanamoudou Traoré communément appelé ‘’Doudou’’ est le premier cameraman officiel du RPG. Depuis 1992, il suit de près le professeur Alpha Condé, caméra à la main. Nous vous livrons ici une interview qu’il avait accordée au journal Matalana.

Matalana : A quand remontent vos relations avec le Professeur Alpha Condé ?

Doudou Traoré : Je connais le Président de la République, le Pr Alpha condé, depuis 1992. Mais je suis entré dans les activités du RPG en 1991, lors de la manifestation que le Secrétaire général du RPG, c’est ce qu’il était à l’époque, avait organisé au stade de Coléah.

Un engagement politique qui a dû vous en coûter quand on connait les réalités de l’époque…

Il est vrai que quelques temps plus tard, j’ais été viré de mon poste au Palais des nations où je travaillais à la section Camera à cause de mes engagements politiques. Quand le professeur venait de France, il faisait des réunions d’informations chez lui à Madina entre 16 h et 18 h. C’était ouvert au public, à ses partisans et militants. Un jour, je suis venu suivre cette réunion et j’ai été comme on le dit ‘’marqué’’, étiqueté. Entre temps, je parlais du professeur au Palais des Nations à mes collègues sans me rendre compte que cela comportait un danger pour moi. Ainsi, un jour, des policiers sont venus pour arrêter le professeur chez lui. Malheureusement, ils ne l’ont pas trouvé. Il y avait sa grande sœur N’Sira Condé, son frère feu Malick Condé, son neveu feu Sékou Dabo et d’autres encore. Ils nous ont tous arrêtés, sauf sa grande-sœur, pour nous conduire à la Maison centrale de Conakry. Je crois que c’est la toute première arrestation chez Alpha Condé.

Y avez-vous été maltraités ?

A notre arrivée, on a tous été fouillés. Ils m’ont pris ma chaîne en or. C’est en ce moment que quelqu’un m’a reconnu. Il a dit aux gardes que je travaillais au Palais des nations. Ils sont partis dire au Palais des Nations que ce sont des personnes dangereuses comme moi qui informions le Pr Alpha Condé. Or, à l’époque, je n’avais pas encore serré ses mains et je n’avais pas de liens réels avec lui. C’est ainsi que j’ai perdu mon boulot du Palais des Nations. Ils ont rejeté mes dossiers car je n’étais que stagiaire. Cette information m’a suivi car on en parlait un peu partout et j’ai eu du mal à trouver du boulot. Entre temps, j’avais un frère qui travaillait au ministère de la Coopération et qui s’appelle Nabé qui m’a aidé à être recruté dans une société de construction, Caliso-Afrique, à Kankan. C’est là-bas que j’ai connu M’Bany Sidibé, actuel Secrétaire général de la jeunesse du RPG. J’étais son adjoint au quartier Energie dans le cadre du Parti RPG et nous travaillions ensemble tous les jours. A la fin du contrat je suis revenu à Conakry. Un jour, j’étais couché chez moi, je me suis rappelé que le Pr Alpha Condé devrait rentrer de Paris. Je me suis dit mais pourquoi je n’irais pas, avec ma caméra, l’accueillir à l’aéroport comme tous ses militants. A mon arrivée, je n’étais pas bien connu et certains qui étaient méfiants se demandaient : Qui est-il ? Il est d’où ? Est-il vraiment avec nous ? Qui l’a envoyé ici ? Et c’est en ce moment qu’un certain Dr laye Diakité de la SIG qui me connaissait bien a dit qu’il me connaissait. Plus tard, étant donné que le président n’avait pas bien aimé le film de l’envoyé du RPG, il avait dit de l’envoyer le film de l’autre caméraman, c’est-à-dire moi. Je lui ai fait parvenir une copie et il en était satisfait. Ils avaient même réalisé une copie que j’ai vue dans le Journal de CFI quelques jours après. J’étais très heureux.

Comment s’est alors passé votre première rencontre ?

Plus tard, le Dr laye Diakité est venu me chercher pour rencontrer le Président Alpha Condé. J’ai eu peur, mais j’ai fini par y aller et on a longuement causé. C’était un vendredi, et le mardi, on est venu ensemble au siège du Parti où il m’a présenté comme caméraman officiel du RPG parce que celui qui faisait les films devaient aller ailleurs pour un stage. Une autre étape aussi est qu’un jour, à la veille de son arrivée à Conakry, je suis allé voir l’actuel colonel Mory Kourouma, son garde du corps, pour les frais du filmage. Un bus Mercédès nous a percutés au Pont du 8 novembre. On est tombé et j’ai été fracturé de la jambe. Mon assistant aussi a été blessé. Les frais liés à mon traitement ont été pris en charge par le Pr Alpha Condé lui-même.

Qu’est-ce qui vous a marqué au point de ne pas le quitter depuis tout ce temps ?

Je l’ai beaucoup observé. Il fait toujours ce qu’il dit et dit toujours ce qu’il fait. Toujours, sauf s’il remet à plus tard pour des raisons tactiques. Mais après, il revient toujours. En l’observant, j’ai vu en lui des talents de dirigeant, de responsable. J’ai vu aussi qu’il s’occupait bien des gens comme moi qui l’entourions et nous occupions de lui. Aussi, j’ai aimé sa modestie dans les repas et son attachement à des valeurs simples. J’ai risqué ma vie en devenant son cameraman, même si c’était fou. Ainsi, lors d’un de nos voyages à Kérouané, nous sommes arrivés la nuit. Le lendemain, il a organisé un meeting. Après son meeting, il s’est mis à présenter sa délégation car il avait oublié de le faire au début. La dernière personne à présenter était Hadja Diakagbè Kaba. Dès qu’il a fini de dire son nom, les militaires ont chargé avec des gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles. A l’époque, c’est René Gomez qui était ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. Plus tard, le pouvoir avait nié ces actes. C’est grâce à mon film que la vérité a éclaté sur les exactions du Gouvernement. Je me rappelle aussi qu’au cours de cette visite, il était passé par un bas-fond qui porte toujours son nom : « Alpha Condé Fara ». J’ai pu filmer avec ma caméra Panasonic que j’avais à l’époque. En le filmant, un militaire est venu me donner un coup fort dans mon ventre. Je suis tombé. Puis j’ai été transporté dans une chambre où j’ai bénéficié de soins.

Votre dernier mot ?

Le Pr Alpha Condé et moi, on a eu beaucoup de choses ensemble dont je ne peux parler dans cette interview. Peut-être qu’un jour, j’écrirais un livre. Ainsi, je pourrais évoquer ce qui nous est arrivé au pont de Faranah, la fermeture du stade de N’Zérékoré et d’autres faits encore et encore. Des malheurs qu’on a eus aussi avec des journalistes comme Ben Daouda Sylla, Serge Daniel de RFI et Fodé Fofana de la BBC. Je souhaite que le Président puisse réaliser tous les bons projets qu’il a pour le bonheur de la Guinée. Je sais qu’il en a plein. Quant à nous, on le croit toujours. Aujourd’hui, demain, toujours.

Matalana

 
 

 Imprimer la page

ESPACE VERT

Le moustique tue 80 000 fois plus que le requin

Concentration "exceptionnelle" de requins pèlerins à l'archipel des Glénan

Au Liban, les eaux de baignade sont infestées de bactéries, faute de stations d'épuration

Pesticides : les preuves du danger s'accumulent

Une stratégie d’élimination des sachets plastiques

Toxicité spécifique de quelques polluants

Pollution atmosphérique

Le Sénégal parle du climat : comment la population comprend le changement climatique

Conférence ministérielle africaine sur l’environnement : LE GRAND RENDEZ-VOUS BAMAKOIS

Journée mondiale de l'environnement 2010 : "Des Millions d'Espèces - Une planète - Un Avenir commun"

Vidéos
La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a annoncé le report du second tour de la présidentielle guinéenne
INFOS MINES

Les meilleurs aliments pour vivre longtemps et en bonne santéRio Tinto : le site de Saint-Jean-de-Maurienne repris

Les meilleurs aliments pour vivre longtemps et en bonne santéDépart des sociétés minières, Alpha condé donne les raisons

Les meilleurs aliments pour vivre longtemps et en bonne santéLa production de fer à son plus haut historique

Les meilleurs aliments pour vivre longtemps et en bonne santéMines : Le patron de BSGR sort enfin de son silence !

Les meilleurs aliments pour vivre longtemps et en bonne santéSimandou en débats à Londres: les partenaires ont convenu de résoudre les problèmes en suspens le plus rapidement possible

INTERVIEWS
Doudou Traoré: « le Pr Alpha Condé et moi, on a eu beaucoup de choses ensemble dont je ne peux parler…»

INTERNATIONAL
Grève en Afrique du Sud: des militaires déployés dans des hôpitaux
Burundi: Amnesty dénonce des cas de torture sur des opposants
L'Iran lance sa première centrale nucléaire malgré les sanctions
Intempéries: 50.000 personnes évacuées en Chine, la Corée du Nord frappée
Haïti: la star du hip-hop Wyclef Jean ne pourra pas se présenter à la présidence
Partenaires
MOUNAINTERNET

Rosaweb

COMMUNIQUES
INTERVIEWS  ::  NOUS CONTACTER  ::  


Privé - Espace Clients  Rosaweb  

© Rosawebpro