DERNIERE MINUTE Le site "Ecoguinee" souhaite bonne et heureuse année 2018 à tous ses fidèles lecteurs et annonceurs! ||   

Le 22/09/2018

ACTUALITE

 Précédent
Suivant 

Présidentielle au Mali: pourquoi IBK l'a emporté malgré un bilan en demi-teinte

2018/8/17

Au Mali, le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a été réélu avec 67,17% des voix. Les résultats du second tour de l’élection présidentielle ont été proclamés ce 16 août au matin par le ministre de l'Administration territoriale. IBK est donc réélu pour un second mandat de cinq ans à la tête du pays, malgré un premier bilan en demi-teinte. S'il a fait des efforts sur le plan de la croissance économique et dans le secteur agricole, son bilan reste plus négatif sur le plan sécuritaire. Depuis son arrivée au pouvoir, en 2013, l’insécurité a gagné du terrain dans le centre du pays. L'accord de paix signé en 2015 entre le gouvernement malien et les groupes armés du Nord n’est toujours pas appliqué.
Comment expliquer alors qu'IBK n'ait pas été sanctionné dans les urnes ? Plusieurs facteurs ont joué en la faveur d'Ibrahim Boubacar Keïta, réélu ce 16 août à la tête du Mali avec 67,17% des voix, à commencer par son statut de président sortant.
« Généralement, le président sortant est favori pour une réélection, en dépit ou quel que soit le bilan, rappelle Gilles Yabi, le fondateur du think tank ouest-africain Wathi, qui y voit un atout de poids. Il y a un certain nombre d'avantages qui vont au président sortant, notamment le fait qu'il incarne déjà, puisqu'il est président, une forme d'autorité de l'Etat. Lorsqu'on ajoute la situation particulière du Mali, les difficultés dans lesquelles le pays est plongé, on peut penser qu'un certain nombre d'électeurs n'étaient pas motivés pour aller voter ou ne l'étaient pas pour soutenir une forme de changement qui pouvait déstabiliser encore davantage une situation déjà compliquée ».
Ce statut de président sortant a également assuré à IBK une visibilité supérieure à celle de ses concurrents. Sa tournée à travers le pays a été très médiatisée, notamment sur les réseaux sociaux. La combinaison de tous ces facteurs a permis à IBK de rassembler et de séduire une partie de l'électorat.
« On a affaire à un électorat qui peut se définir comme étant très contrasté, estime l'universitaire malien Ismaïla Samba Traoré. Il est essentiellement rural. Il n'est pas forcément urbain. Il y a énormément de petites villes secondaires, de villages, de communautés où le discours d'un parti au pouvoir, d'un président en exercice, est très prégnant ».
Opposition dispersée
Au premier tour, Ibrahim Boubacar Keïta avait par ailleurs en face de lui 23 candidats. L'opposition est donc apparue émiettée et dispersée. Au second tour, l'opposant Soumaïla Cissé n'est pas parvenu à incarner, aux yeux des électeurs, une perspective de changement majeur pour le pays. Il gravite en effet depuis longtemps au sein de la sphère politique malienne.
Du fait de son statut de président sortant, IBK n'a pas bénéficié de la même visibilité des mêmes moyens ni des mêmes soutiens qu'en 2013, lors de son arrivée au pouvoir, notamment sur le plan religieux. « La stratégie utilisée par le président de la République IBK par rapport à la conquête du pouvoir en 2013 n'est pas du tout la même, diagnostique Thiambel Guimbayara, directeur de publication à La Voix du Mali . On voit malheureusement moins le poids des religieux dans cette campagne. Il faut d'ailleurs le rappeler, le chérif de Nioro a appelé à voter contre le président de la République et d'autres mastodontes de ce paysage religieux au Mali, tel que le président du Haut conseil islamique malien, Mahmoud Dicko, qui en a fait autant. La place du religieux a changé. On a compris que ce sont les associations, la ligue des imamats, les jeunes de Sabati qui ont fait le boulot sur le terrain ».
La combinaison de tous ces facteurs a donc permis au président IBK d'être réélu pour cinq ans. L'engouement pour cette élection présidentielle est cependant loin d'être massif. Le taux de participation au second tour s'élève à seulement 34,54%. A peine un peu plus d'un tiers des citoyens inscrits sur les listes électorales se sont rendus aux urnes dimanche dernier, le 12 août.
RFI

 
 

 Imprimer la page

ESPACE VERT

Le moustique tue 80 000 fois plus que le requin

Concentration "exceptionnelle" de requins pèlerins à l'archipel des Glénan

Au Liban, les eaux de baignade sont infestées de bactéries, faute de stations d'épuration

Pesticides : les preuves du danger s'accumulent

Une stratégie d’élimination des sachets plastiques

Toxicité spécifique de quelques polluants

Pollution atmosphérique

Le Sénégal parle du climat : comment la population comprend le changement climatique

Conférence ministérielle africaine sur l’environnement : LE GRAND RENDEZ-VOUS BAMAKOIS

Journée mondiale de l'environnement 2010 : "Des Millions d'Espèces - Une planète - Un Avenir commun"

Vidéos
La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a annoncé le report du second tour de la présidentielle guinéenne
INFOS MINES

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Rio Tinto : le site de Saint-Jean-de-Maurienne repris

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Départ des sociétés minières, Alpha condé donne les raisons

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

La production de fer à son plus haut historique

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Mines : Le patron de BSGR sort enfin de son silence !

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Simandou en débats à Londres: les partenaires ont convenu de résoudre les problèmes en suspens le plus rapidement possible

INTERVIEWS
Doudou Traoré: « le Pr Alpha Condé et moi, on a eu beaucoup de choses ensemble dont je ne peux parler…»

INTERNATIONAL
Grève en Afrique du Sud: des militaires déployés dans des hôpitaux
Burundi: Amnesty dénonce des cas de torture sur des opposants
L'Iran lance sa première centrale nucléaire malgré les sanctions
Intempéries: 50.000 personnes évacuées en Chine, la Corée du Nord frappée
Haïti: la star du hip-hop Wyclef Jean ne pourra pas se présenter à la présidence
Partenaires
MOUNAINTERNET

Rosaweb

COMMUNIQUES
INTERVIEWS  ::  NOUS CONTACTER  ::  


Privé - Espace Clients  Rosaweb  

© Rosawebpro