DERNIERE MINUTE Le site "Ecoguinee" souhaite bonne et heureuse année 2018 à tous ses fidèles lecteurs et annonceurs! ||   

Le 20/08/2018

ACTUALITE

 Précédent
Suivant 

RDC: arrivée mouvementée de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa

2018/8/2

Après 11 ans d'absence dont 10 passés dans une prison de la CPI à La Haye, Jean-Pierre Bemba est de retour au pays. L'ancien vice-président de la République démocratique du Congo a atterri à 9h25 (heure locale) à l’aéroport de Kinshasa ce mercredi 1er août 2018. Il a été accueilli par des dizaines de milliers de personnes. Après une traversée de la ville un peu mouvementée, il a été empêché de rejoindre sa résidence, proche du palais de Joseph Kabila, le chef de l'Etat congolais. La question est maintenant de savoir où va résider Jean-Pierre Bemba.

Jean-Pierre Bemba se trouvait ce mercredi soir au complexe commercial GB appartenant à sa famille. Un peu plus tôt, son cortège est resté bloqué au niveau de la place Assanef. Après une demi-heure de tractations sur l’itinéraire à emprunter, son véhicule a été autorisé à passer vers 16h30, mais sans les militants qui suivaient encore son cortège. Eux ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène, selon des journalistes sur place.
Le chef de la police de Kinshasa, le général Kasongo, avait été clair : pas question que les partisans de l’ex-chef de guerre entrent dans le quartier de la Gombe. Pas question de laisser Jean-Pierre Bemba résider dans le quartier présidentiel. Il lui suggère de loger dans un hôtel du centre-ville le Memling. Ce sont les instructions qu’il a reçues, dit-il. Le général Kasongo a précisé que gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, a loué pour l'ancien vice-président une suite à l’hôtel Memling, loin du périmètre présidentiel. Une option refusée par son camp.
« Très content d’être ici »
Dès l’aéroport, les autorités ont multiplié les restrictions, dénonce le MLC : accès limité au tarmac, interdiction pour ses partisans d’entrer dans l’enceinte de l’aérogare, l'une des sœurs du sénateur a dû jouer des coudes pour se faufiler jusqu’à sa descente d’avion.
A sa descente du jet privé qui l’a ramené de Bruxelles, Jean-Pierre Bemba s’est déclaré « très content d’être ici », les traits visiblement tirés par le voyage, tout en embrassant un à un les proches venus l’accueillir.
L’accès au tarmac a été réservé à un cercle très restreint de proches. Certains, dont sa sœur, la députée Françoise Bemba, ont dû jouer des coudes pour franchir le cordon de sécurité et se rendre au pied de l’avion. L’ancien vice-président était accompagné de sa femme et de leurs enfants.
A l’extérieur, quelques milliers de sympathisants l’attendaient, rejoints par d’autres à mesure que le cortège quittait l’aéroport. D’abord tout doucement, contrairement à ce qu'avait demandé la police qui avait imposé un rythme de 40 km/h au moins et lui avait interdit tout bain de foule. Puis accélération. La foule a été dispersée à coup de gaz lacrymogènes et de tirs à balles réelles sans faire de blessés. Le véhicule de Jean-Pierre Bemba, encadré par la police a ensuite filé à vive allure.
Peu après sa sortie de l'aéroport, alors que des troubles éclataient, son véhicule conduit par son frère et escorté par la police a été vu partant rapidement vers une destination inconnue, semant la panique dans son entourage, dont la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaiba, restée derrière dans un autre véhicule sans comprendre ce qui se passait. La voiture de Jean-Pierre Bemba a ensuite pris un autre itinéraire que celui qui était prévu pour finalement arriver au siège provincial du MLC, avenue de l’Enseignement.
Pour le général Kasongo, chef de la police de Kinshasa, la voiture a accéléré à la demande de Jean-Pierre Bemba pour sa sécurité.
« Tout est calme, tout est normal »
Pour le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mendé, la police n'a fait que son travail : « Tout est calme, tout est normal. Il n’y a aucun problème, la police fait son travail, nous avons protégé le sénateur qui revient d’une absence de plus de dix ans à l’étranger et qui est une célébrité, un ancien vice-président de la République. La police a fait son travail. Jusque-là aucun incident à signaler. »
Le sénateur Jean-Pierre Bemba, qui s'est vu privé du bain de foule qu’il espérait, a pu saluer de la fenêtre du parti des dizaines de milliers de partisans se sont réunis pour acclamer celui qu’ils voient comme leur libérateur, tout en scandant des slogans hostiles au chef de l'Etat Joseph Kabila. Ses partisans ont accueilli son geste par des chants et des applaudissements, avant donc que Jean-Pierre Bemba ne tente - en vain pour le moment - de rentrer chez lui.
Son parti a dénoncé dans un communiqué « la maltraitance que subit Jean-Pierre Bemba à son retour ». Selon le MLC, « les autorités politiques ont interdit que lui soit réservé un accueil au pied de l'avion et enfin, il ne lui a pas été permis d'accéder à la résidence familiale dans la commune de la Gombe, car c'est un périmètre présidentiel. »
La grande question qui se pose c’est de savoir où Jean-Pierre Bemba va dormir cette nuit ? Le MLC assure ne pas avoir d’autres solutions que sa résidence familiale. « C’est chez lui, c’est là qu’il a grandi et que vivent ses proches ». Eve Bazaiba a même lancé ce matin un appel au chef de l’Etat Jean-Joseph Kabila : « Jean-Pierre Bemba ne représente pas une menace en termes de sécurité, d’autant moins qu’il est encadré par la police ».
Jean-Pierre Bemba a annoncé son intention de se présenter à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain. Il a jusqu’au 8 août pour remettre son dossier de candidature à la Commission électorale. Une démarche qu’il ne pouvait faire qu’en personne, n’étant pas, suite sa détention à la CPI en dehors du territoire congolais, enrôlé sur les listes électorales.
RFI

 
 

 Imprimer la page

ESPACE VERT

Le moustique tue 80 000 fois plus que le requin

Concentration "exceptionnelle" de requins pèlerins à l'archipel des Glénan

Au Liban, les eaux de baignade sont infestées de bactéries, faute de stations d'épuration

Pesticides : les preuves du danger s'accumulent

Une stratégie d’élimination des sachets plastiques

Toxicité spécifique de quelques polluants

Pollution atmosphérique

Le Sénégal parle du climat : comment la population comprend le changement climatique

Conférence ministérielle africaine sur l’environnement : LE GRAND RENDEZ-VOUS BAMAKOIS

Journée mondiale de l'environnement 2010 : "Des Millions d'Espèces - Une planète - Un Avenir commun"

Vidéos
La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a annoncé le report du second tour de la présidentielle guinéenne
INFOS MINES

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Rio Tinto : le site de Saint-Jean-de-Maurienne repris

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Départ des sociétés minières, Alpha condé donne les raisons

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

La production de fer à son plus haut historique

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Mines : Le patron de BSGR sort enfin de son silence !

Délestage à Conakry: l'Administration générale d'EDG rassure sa clientèle (Communiqué)

Simandou en débats à Londres: les partenaires ont convenu de résoudre les problèmes en suspens le plus rapidement possible

INTERVIEWS
Doudou Traoré: « le Pr Alpha Condé et moi, on a eu beaucoup de choses ensemble dont je ne peux parler…»

INTERNATIONAL
Grève en Afrique du Sud: des militaires déployés dans des hôpitaux
Burundi: Amnesty dénonce des cas de torture sur des opposants
L'Iran lance sa première centrale nucléaire malgré les sanctions
Intempéries: 50.000 personnes évacuées en Chine, la Corée du Nord frappée
Haïti: la star du hip-hop Wyclef Jean ne pourra pas se présenter à la présidence
Partenaires
MOUNAINTERNET

Rosaweb

COMMUNIQUES
INTERVIEWS  ::  NOUS CONTACTER  ::  


Privé - Espace Clients  Rosaweb  

© Rosawebpro